< Retour Fabrique

EMPREINTE

Rachid Akbal et Laetitia Vassal
auprès des anciens combattants de la résidence Mohamed Mechti
Résidence artistique de création et d’écriture, entretiens individuels, dessins de récits de vie, publication d’un livre illustré
Présentation reportée

Originaires du Maroc, de l’Algérie ou du Sénégal, les anciens combattants migrants de la résidence Mohammed Mechti, située à Bordeaux ont combattu en Indochine pour la France et depuis, se sont installés à Bordeaux. Leur situation sociale et leur histoire sont méconnues des habitants de Saint-­Michel, leurs voisins, tout comme la situation des anciens combattants migrants est méconnue de la plupart des Français.

Empreinte est un projet de livre (sous forme de roman graphique) qui vise à valoriser les paroles peu entendues de ces anciens combattants, à accompagner différemment leur quotidien, à témoigner de la guerre auprès des générations futures, à fabriquer un objet de transmission qu’ils pourront partager avec fierté avec leurs proches et familles.

L’auteur et conteur Rachid Akbal a été invité une première fois en 2017 par Chahuts pour proposer une fabrique d’histoires communes à parler de leurs récits de vie. Par le biais d’entretiens individuels, les anciens combattants ont raconté à la fois leur expérience de vie, riche de longues années entre deux pays, mais ils ont livré aussi leur vision du monde, leurs espoirs et désirs pour le monde de demain, celui de leurs petits-­enfants. À partir de leurs échanges, le conteur a écrit un journal de bord qu’il a raconté et joué. Ces récits, mêlés à des lettres aux absents, parlent de d’altérité, de travail et de guerre et plus particulièrement de la question Et si c’était à refaire ? Le Journal de bord a été présentée deux fois en 2018 à la résidence Mechti : une fois durant le festival Chahuts en juin et une seconde fois en novembre.

Parce que de ces premiers temps de rencontre et de partage s’est exprimée une parole sincère, amicale et riche, Chahuts et Aquitanis souhaitent donner une suite à ce projet déjà initié. Poursuivre ainsi le travail de valorisation de ces récits peu entendus; témoigner de la guerre auprès des générations futures et des traces encore tangibles qu’elle laisse aujourd’hui.

C’est dans un livre que sera ici préservée cette parole précieuse. Un objet de transmission pour la faire ainsi perdurer à travers le temps, pour éveiller les consciences et la curiosité. Une reconnaissance offerte aux résidents qu’ils pourront conserver et partager avec fierté.

Cet ouvrage que l’on souhaite illustré, est également l’occasion de laisser une trace du passage des anciens combattants migrants dans la résidence Mohamed Mechti. Il s’agit de rendre hommage et de faire connaître ces parcours de vie si singuliers, faire entendre la voix de ces personnes, qui pour certaines racontent leur histoire pour la première fois, partager des témoignages uniques à la portée historique, créer du lien entre des gens de cultures et d’âges différents et peut être rompre l’isolement. À travers ces récits de vie, ce sont la transmission culturelle, l’altérité, la famille, la lutte contre les inégalités, le travail et la guerre qui transparaissent.

 

Le projet Empreinte se décline ainsi à travers différentes formes :

  • Un roman graphique intitulé Empreinte
    A l’issue de ces temps de travail et de rencontre, Rachid Akbal écrit un récit à la première personne, qui relate les différentes histoires de vie des anciens combattants, par une fiction à partir du réel. Cette histoire est composée de les témoignages des uns et des autres, mais est rendue universelle par la puissance de l’écriture et du conte.
    Les entretiens avec les anciens combattants  sont suivis par une illustratrice, Laetitia Vassal, à qui Chahuts passe commande afin de laisser une empreinte ici et maintenant, de croquer les instants de vie de ces anciens combattants, leur vie dans le quartier Saint-­Michel et leurs souvenirs. Le recours au dessin nous a semblé pertinent pour retranscrire l’envergure de ces hommes et pour retranscrire aux côtés de leurs visages et de leurs attitudes, leur mémoire.
    Ce livre, témoin permanent et intemporel, est notre monument aux oubliés de l’Histoire de France.
  • Un spectacle de Rachid Akbal pendant le festival : Retour à Ithaque
    La pièce de Rachid Akbal, Retour à Ithaque, est par ailleurs adaptée par l’auteur/comédien aux trajectoires de  vie  des  anciens  combattant  en  faisant  du  quartier  Saint-­Michel  la  métaphore  d’une  odyssée  dans l’histoire coloniale et post-­coloniale. La pièce est programmée pendant le festival Chahuts, en présence des anciens combattants et des enfants de l’école des Menuts.
  • Lecture jouée de Rachid Akbal et exposition des planches illustrées de Laetitia Vassal
    Pour remercier les anciens combattants de leur confiance et de leurs confidences, Rachid Akbal leur propose en même temps qu’aux enfants de l’école des Menuts, telle une avant-­première vivante et sensible du livre, une lecture jouée de son texte dans le patio de la résidence Mechti. Sont également exposées les dessins de Laetitia Vassal.
  • Ateliers avec les élèves de l’École des Menuts
    Des ateliers de création sont pensés en vue de sensibiliser les enfants à ce pan de l’histoire. Associés aux rencontres avec les anciens combattants, autour d’ateliers de jardinage dans l’optique de figurer la transmission intergénérationnelle et le lien entre récit personnel et épisodes de l’histoire, les élèves sont ainsi invités à rencontrer leurs voisins (les cours intérieures des édifices étant contigües). Un travail non amorcé qui a dû être annulé à cause du confinement.

 


EN SAVOIR +++ :


Rachid Akbal est un raconteur contemporain, auteur et observateur du réel. En 1992 il a fondé la compagnie « Le temps de vivre », qui développe des spectacles où la porosité des frontières établies entre fiction et autobiographie, entre passé et présent, permet de renouveler et d’inventer sans cesse des nouveaux codes de jeu. En 2000 la compagnie a aussi créé le festival « Rumeurs urbaines », devenue une véritable fabrique du conte et des arts du récit rayonnant de Colombes (92) à Argenteuil (95).


Laetitia Vassal est diplômée de l’ENSAD à Paris et navigue entre graphisme et l’édition jeunesse jusqu’en 2002. Elle a notamment illustré Le Coran raconté aux enfants et J’veux qu’on m’aime, récit qui sensibilise à la préservation de l’environnement. Elle est également publiée dans divers magazines (Stratégies, First Edition, Chasse Marée). Installée à Nantes depuis 2003, et parallèlement à ce travail d’illustratrice, elle expérimente la peinture à l’huile dans un esprit figuratif et intuitif. Ses oeuvres ont été exposées de nombreuses fois notamment au Passage Sainte Croix en 2018 et au Port Musée Douarnenez en 2019.


Partenaires : Aquitanis (bailleur social) et la Résidence Intergénérationnelle Mohamed Mechti, l’association Sens (Solidarité Échanges Nord Sud)