CONTEXTE

En 1991, plusieurs structures sociales, culturelles, éducatives du quartier Saint-Michel s’unissent pour créer le Festival du Conte interculturel Bordeaux-Saint-Michel, à l’initiative d’une animatrice du Centre d’Animation. Parmi elles, le Centre d’Animation bien sûr, ainsi que ALIFS, O Sol de Portugal, Promo-Femmes…

Leur enjeu est de créer un événement dont les habitant-e-s seraient fier-e-s, un événement qui ferait venir d’autres personnes et modifierait ainsi l’image de ce quartier vécu à l’extérieur comme mal famé. Ils choisissent le conte comme objet de travail, celui-ci étant présent dans toutes les cultures et présentant l’avantage d’utiliser le vecteur de l’oralité, ce qui évitera les barrières de l’écrit pour les gens ne parlant pas le français.

L’association prend donc racine dans le terreau du territoire, tout en souhaitant d’emblée s’inscrire dans un rapport artistique d’exigence. Cette ligne directrice se poursuit encore aujourd’hui ; les mutations depuis ont été multiples, dans les personnes, les méthodes, les soutiens, les noms même puisque l’association et le festival ont plusieurs fois changé pour aboutir à un nom éponyme à la fin des années 2000 : Chahuts. C’est cependant toujours cette même articulation profonde entre art et politique (dans le sens d’action au cœur de la cité) qui prévaut aujourd’hui.